samedi 20 août 2016

Territoires





À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s'implante comme un virus dans cette ville laissée à l'abandon, qui n'attend qu'un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s'adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d'inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l'État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville. 
La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer... 


**********
Nous retrouvons dans cette 2ème enquête le Capitaine Coste.

Cette fois il doit faire face à sur une série de meurtre en banlieue...mais la seule sur laquelle il est censé enquêter c'est la mort étrange d'une gentille mamie, qui était une "nounou" de banlieue c'est à dire, qu'elle cachait drogue et argent dans appartement, morte d'une crise cardiaque seule dans son appartement...donc les stup sont mies sur l'enquête.

Il doit également  faire face à des émeutes après la mort d'un jeune par un policier, à des flics manipulés par des politiciens qui veulent maitriser leur ville en utilisant des méthodes peu communes (pots  de vin en tout genre, emplois fictifs, attribution frauduluse d'appartement HLM, qui on l'air de tout sauf d'HLM....)

Au milieu de tout ça, on ne sait plus trop qui sont les méchants, les gentils, les victimes...
On découvre une misère sociale et intellectuelle, où, tout est bon pour s'en sortir...
En bref, un résumé de l'état actuel de notre société, si bien décrite par Olivier Norek, une histoire à 100 à l'heure, sans temps mort, qui se lit d'une traite.

Aucune déception dans ce second opus pour ma part, tout aussi bien écrit que le premier, où tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine, une immersion  jusqu'au cou dans l'histoire.

On comprend très vitre que Mr Norek a été sur le terrain, qu'il sait de quoi il parle, qu'il a baigné dans ce milieu, que tout ce qu'il écrit contient une grande part de vérité.
Achetez le vous ne serez absolument pas déçu !!!

Ma note :
je n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aimé
Éditeur : POCKET (2015)
Nombre de page 384