Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

dimanche 28 février 2016

Serre-moi fort


« Serre-moi fort. » Cela pourrait ressembler à un appel au secours.
Du jeune Nick, tout d’abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras…
D’Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l’équipe qui enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu’au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c’est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d’une rare violence…
N’entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : « Serre-moi fort » ?
***************************************
Alors comment résumer ce livre si marquant ? Difficile sans trop vous en dires.
Commençons par les personnages, d'abord il y a Nick, si attachant dans sa souffrance d'être incapable d'aider ses parents à surmonter leurs douleurs après la disparition de sa soeur et d'oublier qu'il y a toujours leur fils  là, en vie qui ne demande qu'à les aider ...
On passe alors à notre héros, l'inspecteur Adam Gibson , qui vient de perdre sa femme emportée par un cancer, père de 2 enfants. Un père incapable de gérer sa souffrance et d'aider ses enfants à surmonter la perte de leur maman.
L'histoire tourne autour de l'enquête de plusieurs disparitions de jeunes filles et  jeunes femmes, et par le meurtre de certaines ... un ou 2 tueurs en série sévissent dans la ville ?


Ce livre m'a énormément marqué, m'a fait plonger dans l'horreur avec nos héros, m'a dérangé même après la dernière page, il restait dans  ma mémoire l'image de certaines scènes comme s'y j'y était en spectateur impuissant..Une grande empathie et tristesse m'a envahie lors de la lecture de certaines scènes.
La fin est plutôt surprenante, je n'aurais pas du tout imaginé cette fin surtout en grande fan de Happy -end que j'avoue être, elle m'a un peu dérangé...

Pour résumer un livre qui ne laissera personne indifférent et vous prendra aux entrailles.

Ma note : 


  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Robert Laffont (11 février 2016)
  • Collection : La Bête noire

jeudi 25 février 2016

Ce qu'il nous faut c'est un mort

" Ce qu'il nous faudrait, c'est un mort. "" I will survive ". C'était le dimanche 12 juillet 1998. À quel prix ? Ça, la chanson ne le dit pas. Cette nuit-là, trois garçons pleins d'avenir ont renversé une femme, une étudiante s'est fait violer, un jeune flic a croisé son âme s?ur et un bébé est né. Près de vingt ans plus tard, voilà que tous se trouvent concernés par la même cause. On est à Vrainville, en Normandie. L'usine centenaire Cybelle va fermer ses portes. Le temps est venu du rachat par un fonds d'investissement. Cybelle, c'est l'emploi de la quasi-totalité des femmes du village depuis trois générations, l'excellence en matière de sous-vêtements féminins, une réussite et surtout, une famille. Mais le temps béni de Gaston est révolu, ce fondateur aux idées larges et au c?ur vaste dont les héritiers vont faire une ruine. Parmi ces héritiers, Vincent, l'un des trois garçons pleins d'avenir. Il a la main sur la destinée de quelques centaines de salariés. Mais il n'a pas la main sur tout, notamment sur ce secret étouffé dans un accord financier vingt ans plus tôt par son père et le maire de Vrainville, père du 2e larron présent la nuit du 12 juillet dans la voiture meurtrière. Le 3e gars, Maxime, n'a la main sur rien, personne n'a payé pour lui et surtout il n'a pas oublié. C'est l'un des seuls hommes employés par Cybelle et un délégué syndical plutôt actif. Côté ouvrier, on connaît déjà le prix de la revente de Cybelle. Ca signifie plus que la fin d'une belle histoire entrepreneuriale : la mise au ban, la galère et l'oubli. Alors c'est décidé, ils n'ont plus le choix : puisque personne ne parle d'eux, ce qu'il leur faut, c'est un mort.$*
******************************************

Le livre est divisé en 8 parties.
L'histoire début le 12/07/1998, où l'on découvre tous les personnages avant les drames qui vont changer chacun d'eux.
Des gens comme vous et moi que nous allons voir évoluer sur fond de crise économique qui touche leur petit village (paradisiaque pour eux) de Vrainville et surtout leur changement de destin après les drames qui les ont atteints.
Il y a la gentille Marie partie du village pour étudier et devir aide-soignante.
William le futur flic
La petite Mélie qui née cette nuit là qui va changer tout un village
Il y a les 3 meilleurs amis :
- Vincent, beau riche, fils du patron de l'usine Cybelle, moteur économique du village
- Patrick, flaque, lait, fils du maire du village, sans caractère mené à la baguette par Vincent
- Et Maxime, beau , doux, intelligent, l'artiste du groupe, orphelin élevé par sa grand mère.

On apprend aussi l'histoire du village et la création de l'usine Cybelle après la 1ere guerre mondiale, j'ai particulièrement aimé cette partie.

Leur destin à tous va basculer en cette nuit de la victoire des bleus et changer leur destin tout tracé dans leurs innocente tête de jeune de 18 ans.

On les retrouve tous 20 ans plus tard, "prisonnier" dans leur village à cause de cette nuit fatidique qui les a tous changé à tout jamais.

C'est l'histoire de destins brisés, d'hommes, de femmes, n'osant pas affronter leur démon, subissant la vie sans jamais osé se révolter, jusqu'à l’arrivé d'un petit bout de femme, Mélie, qui va oser changer tout un village en affrontant leurs peurs à tous.

Un vrai régale de voir qu"on a toutes les cartes en mains pour choisir nos destins mais  qu'un drame et surtout l'influence et le regard des autres peux nous faire vaciller à tout moment. 


Je ne peux que conseiller ce livre, qui nous fait réfléchir sur nos destins, nos choix de vie. Allez y, osez le lire, vous ne serez pas déçu. Ce livre vous ne l'oublierez pas en passant à un autre, il vous marquera forcément !


La vie, c'est devant

Ma note : 


Hervé Commère Bio



  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 400 pages
  • Editeur : 12-21 (10 mars 2016)





mercredi 17 février 2016

La mariée était en blanc

A la veille de son mariage, fastueuse cérémonie prévue à Palm Beach, Amanda Pearce disparaît mystérieusement. Cinq ans plus tard alors que cette affaire est classée, une productrice de programme de téléréalité, Laurie Moran décide de la choisir comme sujet d'émission. La reconstitution de ce drame soulève de nombreuses questions.

*******************************************
Troisième enquête de Laurie Moran.

Tout d’abord même si les auteurs reviennent sur le passé de l’héroïne je conseille tout de même de lire d'abord les 2 autres tomes de la série.

Cette fois si notre héroïne, Laurie, toujours dans le cadre de son émission de télévision, est sollicité par Sandra, la mère d'une jeune femme disparue la veille de son mariage.
Commence alors une difficile enquête car personne ne sait ce qu'il est arrivé à Amanda. C'est elle enfuie pour vivre une nouvelle vie ? La version de sa meilleure amie. A t'elle était kidnappée ? Comme le pense sa mère. Ou bien a t'elle était assassiné. Si oui par qui ? Le future époux, la meilleure amie jalouse, la soeur jalouse ? Un stagiaire photographe un peu bizarre....
Les auteurs nous sèment le doute tout au long du livre sur le sort d'Amanda, nous faisant changer de suspect à chaque chapitre, pour un dénouement tout autre que celui que nous pensions...

J'ai bien aimé ce livre, la lecture est fluide et sans prise de tête.

Ma note : 


  • Broché: 400 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (25 novembre 2015)

vendredi 12 février 2016

Celle qui en savait trop

Pour arrondir ses fins de mois, Keisha Ceylon a eu LA bonne idée : troquer ses balais de femme de ménage contre une boule de cristal. Entre thème astral et marc de café, elle s'est fait une spécialité : faits divers et disparitions. Cinq mille dollars contre l'espoir de retrouver un être cher : certaines familles sont prêtes à tout.

Et justement, Wendell Garfield est sans nouvelles de sa femme Ellie, volatilisée à la sortie du supermarché une semaine plus tôt. Aucun indice, la police piétine. La presse est en émoi. Wendell et sa fille sont affolés : l'heure est idéale pour l'arnaqueuse qui se prépare à livrer sa plus belle, sa plus troublante, sa plus dangereuse vision...

Car, sans le savoir, la fausse voyante vient de frôler de très près une vérité meurtrière. Et de réveiller les instincts d'un tueur en liberté... Quand l'humour se mêle à l'angoisse : le nouveau coup d'effroi du créateur de frissons.
**********************************************
Une disparition inquiétante, une fausse voyante habituée depuis sa plus tendre enfance aux magouilles en tous genres, un père qui ferait tout pour protéger sa fille, Des meurtres, des tentatives de meurtres, des combines ...que dire de plus sur ce livre ? Il se lit rapidement, ce n'est pas le meilleur thriller de l'année mais sa lecture est plutôt agréable et fluide. A lire si on veut quelque chose de rapide à lire dont l'histoire ne nous marquera pas forcément...

Ma note : 


  • Broché: 304 pages
  • Editeur : France Loisirs (2014)

mercredi 10 février 2016

Dérapages



Un corps d’enfant, très déconcertant, est découvert sur une plage du Nord de la France. Un cas troublant qui laisse perplexes tant les forces de police que le médecin légiste.
Même la commissaire Edwige Marion, qui dirige maintenant un important service de la PJ parisienne, n’a jamais rien vu de tel.
Au même moment, Marion récupère sa fille Nina en état de choc et couverte de sang. Nina a quitté Londres et sa sœur Angèle, clandestinement. Elle est murée dans son silence. Angèle et son mari, un scientifique renommé, ont disparu.
Quels peuvent être les liens entre un enfant étrange mort noyé, une adolescente, un scientifique spécialiste du génome humain... et une jeune mère dont on a enlevé le bébé et qui, séquestrée chez elle, sombre dans l’horreur.
Commence alors pour Marion une enquête complexe, aux ramifications internationales, et qui va vite sombrer dans l’horreur.
**************************************************** Premier roman de cette auteure que je lis, 11eme enquête du commissaire Edwige MARION.

Le livre mêle plusieurs enquêtes qui en faite sont toute reliées  : la découverte d'un corps rejeté par la mer, qu'il est difficile d'identifier comme celui d'une petite fille aux vues de ses organes qui sont ceux d'une personne âgée,  vient ensuite l'arrivée en clandestine par l'Eurostar de Nina la fille adoptive du commissaire MARION, en état de choc incapable d'expliquer ce qu'il arrive et par la même occasion la disparition de la soeur de celle-ci et de son mari un scientifique Sasha AZONOV et enfin on découvre la jeune Jennifer enfermé dans une vielle usine transformé en loft  à qui on a enlevé son enfant de 4 mois, Tom, pour qu'elle s'occupe en échange d'un bébé, une petite fille bien étrange...
Commence alors une enquête haletante sans temps mort, où la recherche de la jeunesse éternelle est au centre de l'enquête avec énormément d'argent à la clé avec des manipulations, des meurtres et de  l'amour au milieu...
Un vrai coup de coeur pour moi, m'obligeant à lire les 10 autres enquêtes de cette femme commissaire si attachante.

Ma note : 




  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 375 pages
  • Editeur : Versilio (21 mai 2015)

jeudi 4 février 2016

Au fer rouge



Madrid, 11 mars 2004, dix bombes explosent dans des trains de banlieue. Rescapée, le lieutenant Emma Lefebvre entre en guerre contre le terrorisme. La découverte d'une valise contenant le cadavre d'un trafiquant de drogue espagnol, échouée sur une plage landaise, dix ans plus tard, ravive les vieilles blessures. Emma met bientôt au jour une véritable organisation mafieuse, avec à sa tête Javier Cruz, seigneur de l'antiterrorisme. Des rives du fleuve Nervión aux bas-fonds de Bayonne, des banlieues déshéritées de Madrid aux palaces de la côte basque, la géographie de la corruption n'a pas de frontières.

**************************************
Premier livre de cet auteur que je lis.

On découvre un nombre impressionnant de personnages dans ce roman, tous différents, avec des histoires différentes et tous un côté bien noir. J'avoue m'y être un peu (même beaucoup) perdu au milieu de temps d'histoires dans le même livre, même si toute reliée entre elle.

On navigue dans un milieu de flic ripoux, très très ripoux même, avec au milieu un flic très intègre mais qui soif de vengeance.., il y a aussi une gentille pute, l'ETA qui est présente tout au long du livre, il y a le milieu de la drogue, en passant par le militant basque qui a soif de vengeance pour son père...


Ce livre décrit très bien ce milieu de la drogue et de la corruption qui l'entoure, mais j'ai eu beaucoup de mal à accrocher à l'histoire, trop de personnages pour moi, Roman trop noir. Enfin même si l'auteur maîtrise parfaitement son sujet, je ne fait pas partie des lectrices fan de ce genre.


Ma note :



  • Broché: 506 pages
  • Editeur : J'ai lu (6 janvier 2016)
  • Collection : J'ai lu Thriller