Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

lundi 28 mars 2016

Un souffle, une ombre

Été 1980. Le lac de Basse-Misère, dans le sud du Massif central. Un groupe d’adolescents de bonne famille est massacré sur l’îlot où il était parti camper, en marge de la fête du club nautique local. Dans toute la région, l’onde est sismique. Comme un point de bascule irréversible, qui signe la fin d’une époque d’insouciance, et le début du déclin de la vallée.
À Valdérieu, principale agglomération du pays, quelque chose s’est brisé pour toujours.
Trente-quatre ans plus tard, le meurtrier supposé croupit derrière les barreaux. Mais à l’université de Toulouse, le chercheur en histoire Marc-Édouard Peiresoles ne croit pas en sa culpabilité.
Originaire de Valdérieu, et témoin impuissant du cataclysme alors qu’il n’était que collégien, il décide de retourner sur place, et de reprendre toute l’enquête. Comme on replonge dans ses propres traumatismes. Comme on lève le voile sur trois décennies de non-dits, en grattant le vernis d’une communauté beaucoup moins lisse qu’il n’y paraît. Derrière les fantômes des adolescents disparus, c’est bientôt le lac de Basse-Misère qui se réveille, tel un prédateur endormi. Déjà prêt à engloutir ses prochaines victimes...

****************************
Première chose qui m'a un peu déstabilisé, le livre est écrit à la première personne.

L'histoire débute en 1980 par une fête de village. Un groupe d'adolescent, Guillaume, Justine, 14 ans, Emmanuel 13 ans sont retrouvé massacré sur l'îlot du lac de Basse-Misère. Seule survivante Florie 10 ans, mais gardant de grave séquelles neurologiques. 

Le narrateur est Marc-Edouard 10 ans à l'époque, habitant le même village que ces enfants

L'histoire continue de nos jours. Marc-Edouard professeur d'histoire à Toulouse comprend après un long cheminement psychologique que cette histoire lui a laissé de lourdes séquelles à lui aussi : une angoisse importante fasse à la mort et à la maladie. Afin d' exorciser ses démons il décide de retourner dans le village de son enfance afin de comprendre ce qui est arrivé à ces adolescents, qui a bien  pu leur faire du mal..

Commence une longue enquête, retraçant la vie et les derniers instants des 4 adolescents ainsi que celle de leurs familles, amis et entourage  où il apprendra combien les apparences sont trompeuses, comme il est important de faire bonne figure face aux autres, allant contre notre nature et nos convictions afin de ne pas être montrer du doigt. La jalousie, les secrets,  étant honni présente tout au long du récit.

Un très beau roman, très bien écrit, où la psychologie des personnages prend une place importante dans le récit. On imagine les divers paysages que celui-ci nous décrit, nous permettant de nous projeter avec facilité dans le récit.On suit avec plaisir l'enquête du narrateur, ses angoisses, son raisonnement pour arriver à la solution de son enquête, une fin plus que géniale !

Je décris ce roman comme un livre policier mais pas seulement tellement il est plus que ça, un genre inexistante.

Ma note : 


Editeur : Fleuve noir
Nombre de pages : 434 



jeudi 24 mars 2016

La chambre des morts





Imaginez…

Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints.

Devant vous, un champ d’éoliennes désert.

Soudain le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de la main.

Que feriez-vous ?

Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.

L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar a un nom… La Bête.


*****************************

1ere enquête de Lucie Henebelle.

L'histoire débute par un banal accident, 2 amis au chômage décide de taguer les murs de leur ancienne entreprise par vengeance.

Dans l'euphorie du moment Vigo renverse et tue un homme, qui détient en sa possession 2 millions d'euros. Par peur des représailles et par appât du gain Vigo réussi à convaincre Sylvain non seulement de garder l'argent mais de faire disparaître le corps.

On découvre alors le quotidien difficile de Sylvain suite à son renvoi (endettement, difficulté à trouver un nouveau travail, dépense imprévus avec la maison) un enchaînement d’événements peu réjouissant qui font pencher la balance dans le choix de suivre Vigo dans sa folie...


Puis il y a l'histoire de la bête (et de sa complice), qui suite à ses événement devient une meurtrière en plus d'être une adepte de Taxidermie...tuant ses victimes d'une manière horrible...


Ce livre nous montre comme de simples événements peuvent changer complètement le destin de d’honnêtes citoyen, les faire basculer dans la folie, la cupidité, l'absence de remord


J'ai plutôt bien aimé ce livre , même si loin d'être mon préféré de cet auteur. J'ai trouvé la fin un peu "bâclée", même si l'épilogue est plutôt intéressant et imprévu .


Ma note :
 



Poche: 341 pages


Franck Thilliez - Ses livres


La Chambre des morts, adapté au cinéma en 2007, a reçu le prix des lecteurs Quais du Polar 2006 et le Prix SNCF du polar français 2007.



vendredi 11 mars 2016

Prière d'achever



M. Berger est un écrivain tranquille et solitaire. Installé depuis peu à la campagne, il est témoin de la chute d'une femme sous un train. Quelques jours plus tard, la même personne se jette sur les rails. Déstabilisé, il décide de la suivre et arrive dans une librairie tenue par un vieil érudit.
*************************************


Monsieur Berger est un jeune homme de 35 ans ayant une vie tranquille, on oublie assez facilement sa présence. Passionné de livres il décide de quitter son emploi banal à la mort de sa mère pour aller vivre dans le cottage que celle-ci lui a légué et de devenir écrivain.
C'est en se promenant qu'il assiste au suicide d'une jeune femme...un suicide sans corps ! Mais le plus étonnant c'est que lors d'une autre ballade il ré-aperçoit la jeune femme qui en le voyant renonce au geste fatidique et part. En la suivant il découvre que celle-ci se cache dans une bibliothèque bien étrange habitée par un bibliothécaire, Gedeon...
Les 2 hommes se lient d'amitié...et M.Berger découvre le monde étrange dans lequel vit cet homme.
Un roman très court, comme une nouvelle où l'on apprend que le destin des uns et des autres ne doit pas toujours être changé...
Une lecture plutôt agréable, facile, un livre bien écrit, il ne me marquera certainement pas éternellement. Difficile pour moi de lui donner une vraie classification donc je vais lui laisser celle de policier fantastique...

Ma note : 


  • Broché: 160 pages
  • Editeur : OMBRES NOIRES (5 novembre 2014)

jeudi 10 mars 2016

Lignes de fuites


Stephanie Harker franchit les contrôles de sécurité à l'aéroport quand elle voit son fils, devant elle, se faire embarquer par un homme en uniforme. Prise de panique, elle sonne l'alerte. 
Mais les autorités n'ayant pas assisté à la scène la pensent folle et le fuyard a du temps pour s'éloigner. 
Alors que Stephanie raconte sa version des faits au FBI, il devient évident que cette histoire est bien plus complexe qu'il n'y paraît. 
Pourquoi quelqu'un voudrait kidnapper Jimmy ? Par quels moyens Stephanie peut-elle le faire revenir ?

************************************
L'histoire débute dans un aéroport par l'enlèvement de Jimmy devant les yeux de sa mère Stéphanie.
Commence alors le récit de Stéphanie, par des retours dans la passé pour comprendre qui aurait bien pu enlever Jimmy.
Lors de son récit la première chose que l'on apprend très vite est que Stéphanie n'est pas la mère de Jimmy, mais sa tutrice selon les derniers souhaits de Scarlett Higgins, star de la télé-réalité, maman de celui-ci et meilleure amie de Stéphanie.
Stéphanie et Scarlett se sont connus quand  la star a décidé d'écrire sa biographie et qu'elle a alors engagé Stéphanie comme "nègre". C'est alors noué entres ces 2 femmes que rien ne destinait à se rencontrer, une relation d'amitié sincère avec une confiance mutuelle.
Stéphanie va appuyer Scarlett dans tous les moments difficiles de sa vie, notamment lors de son cancer; Difficile ne ne pas s'émouvoir, nous lecteur, devant tant de souffrance...
Le livre termine en apothéose, avec un final époustouflant et surtout inattendu !
Pour résumer les gens ne sont pas toujours ceux qu'on croit au premier regard, et les amitiés peuvent naître  et mourir d'un rien...




Ma note : 


Editions.flammarion (19 mars 2015)
  • Broché: 440 pages

samedi 5 mars 2016

Enquête dans le brouillard


Le sergent Barbara Havers est résolument laide et revêche et bien décidée à le rester.
Elle adore son boulot mais l'idée de faire équipe avec l'inspecteur Lynley, un ancien d'Eton, pur produit de l'aristocratie britannique, lui est insupportable. Un type qui prétend travailler à Scotland Yard pour se rendre utile à la société, au lieu de vivre sur ses terres !
Un type pourri de charme et avec qui aucune femme n'est en sécurité. Sauf la pauvre Barbara évidemment... Mais les querelles de ce couple inattendu cessent vite devant l'atrocité d'un crime qu'ils sont chargés d'élucider.
Dans un paisible village de Yorkshire, on a trouvé le corps sans tête de William Teys, paroissien modèle. A côté du cadavre, une hache et, près de la hache, une grosse fille qui gémit: "C'est moi qui ai fait ça et je ne le regrette pas." L'épouvante ne fait que commencer.

***************************************
Première enquête de la série de l'inspecteur Lynley et du sergent Barbara Havers.
Lui : un aristocrate, charmeur, intelligent ; elle : grosse, laide, revêche ne s'entendant avec personne...
autant dire un duo pas vraiment assortie...
Barbara le déteste de suite et ne lui trouve que des défauts, lui on ne sait pas trop même s'il ne comprend pas pourquoi on lui impose la présence de Barbara déjà rétrogradé à qui on laisse une dernière chance...

Ils sont donc amenés à enquêter ensemble sur le meurtre d'un habitant d'un petit village dans le York, retrouvé par le curé du village, sans tête (coupé avec une hache), avec à ses côtés sa fille, en état de choc, et clamant que c'est elle qui a fait ça ! Dans le village personne ne la croit, une si charmante jeune femme, tuant un si gentil paroissien...

Commence alors une enquête qui va nous faire découvrir les failles des uns et des autres, la fragilités de nos deux enquêteurs écorchés par la vie...
Mais également nous faire plonger dans l’horreur, nous faire partager la douleur de certains personnages...
Même si le début est un peu long, on arrive pas tout de suite à se mettre dans l'histoire, ce livre vaut vraiment la peine d'être lu tellement il est difficile de le lâcher une fois qu'on s'est imprégné de l'histoire de chacun des personnages. 
Un couple d'enquêteur à suivre !

Ma note : 


  • Poche: 445 pages

jeudi 3 mars 2016

La maison du guêt.

Voulant échapper au terrible secret de son passé, Nancy a changé de nom, d'apparence et de couleur de cheveux, avant de quitter la côte Ouest et de venir s'installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge. Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis, un matin, dans le journal régional paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d'encre en Californie et qu'illustre la photo d'une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent mystérieusement. Le passé et le présent deviennent alors inexorablement liés. Nancy a-t-elle perdu la tête à la lecture de l'article qui la replonge brutalement dans le passé ? C'est ce que redoute la police... 
La Maison du guet distille un suspense «en acier» et met en place un puzzle aussi pervers que passionnant, une action encore plus rebondissante que dans la fameuse Nuit du renard. Le récit est mené avec une habileté diabolique. Christine Arnothy, Le Parisien.
Un frisson par page. Michel Grisolia, L'Express.
***************************

In nomine



La première aventure d'Antoine Marcas : son initiation

XIe siècle, Comté de Toulouse. Raoul de Presle conduit à la mort plusieurs centaines d'hérétiques. Hommes, femmes, enfants, tous s'élancent dans le bûcher sans la moindre peur…
XXe siècle, Paris. L'inspecteur Marcas enquête sur son premier meurtre. Du milieu des collectionneurs de manuscrits ésotériques aux coulisses occultes de la franc-maçonnerie, tous veulent retrouver un secret perdu depuis le massacre des hérétiques.
Une quête de sang qui va mener Marcas aux portes du Temple…
************************