Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

dimanche 30 octobre 2016

Une forêt obscure




Lorsqu'en mai 2010 le corps d'une adolescente de Juneau, en Alaska, est retrouvé aux abords de la légendaire forêt de Tongass, le capitaine de police Jake Nelson ne peut imaginer qu'il s'agit de celui de sa fille. 
Deux ans plus tard, à Montréal, Luka Ricci torture des animaux et diffuse les images sur le Web. Porté par sa folie, il franchit alors une étape et assassine son amant à coups de pic à glace. Louise Beaulieu, une jeune enquêtrice borderline accro au poker, est en charge de l'affaire. Mais elle est loin de se douter qu'elle va devenir le pion d'un jeu d'échecs, manipulé par le tueur en série Daniel Singleton du fond de sa cellule. 
En parallèle, à Juneau, deux jeunes filles sont découvertes en état de choc, comme pétrifiées, au bord de la route qui longe la forêt de Tongass. Sous les ordres de Jake Nelson, le lieutenant Carrie Callan prend en main le dossier et va très vite réaliser que certains secrets doivent rester enfouis à jamais. Les deux affaires finiront par se rejoindre, menant Louise et Carrie sur une seule et même piste : une terrifiante affaire de mœurs avec prostitution, pédophilie, tortures et séquestrations.
Un thriller psychologique choral, librement inspiré de l'escalade criminelle du tristement célèbre Luka Rocco Magnotta et du meurtre prémédité qu'il a commis en 2012, sur la personne de Lin Jun, un jeune étudiant chinois installé à Montréal, ainsi que des crimes effroyables du tueur en série Robert Christian Hansen qui a violé et assassiné dix-sept femmes dans les environs d'Anchorage, entre 1971 et 1983.

******

L'histoire est inspirée de fait réel. 
Une partie par l'histoire de Luka di Magnotta qu'on ne nome plus tellement son crime fut atroce et évoqué dans les médias! 
Mais également  de Robert Christian Hansen dont je n'avais jamais entendu parler.
Je précise que ce n'est pas leur histoire que l'auteur raconte, mais il nous fait envisager un pourquoi à ces crimes.


On se retrouve face à 2 enquêtrices en souffrance : la canadienne Louise Beaulieu, en proie à des démons du passé et Carrie Callan s'occupant seule de sa fille porteuse d'une maladie rare et incurable. Chacune enquêtant de son côté mais rapidement se rejoignant dans l'enquête car celles ci sont liées.




Que dire de ce livre ? La part d'impact psychologique sur les personnages liés à leurs souffrances passé est omniprésente toute au long du récit essayant de nous faire penser que s'ils sont devenus des monstres c'est qu'ils ont eu une enfance difficile.. j'ai eu un peu de mal à impacter leur haine de l'humain à leur seule souffrance passée, pensant plutôt qu'ils sont foncièrement méchant et/ou égoïste tout simplement.



Je me suis un peu perdu à certains moment dans le récit car les chapitres sont très court et on passe rapidement d'un personnage à un autre d'une enquête à l'autre...



Mais j'ai vraiment aimé découvrir cet auteur, dont j'entend parler depuis plusieurs mois, donc même si ce n'est pas un coup de coeur, ce fut un agréable moment de lecture et c'est avec plaisir que je lirais ses autres romans !



Ma note :

je n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aimé
Éditeur : ROBERT LAFFONT (2016)
Nombre de pages : 416




samedi 29 octobre 2016

Le cri



Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre...
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l'hôpital semble si peu à l'aise avec l'identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c'est le début d'une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l'île de l'Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d'un journaliste d'investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l'une des questions qui hante chacun d'entre nous : la vie après la mort...
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !
Inspiré par des découvertes et des événements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures. Un thriller sur la folie des hommes et le danger d'une science dévoyée, transformée en arme fatale. 

*******************
Sarah, inspectrice fragile est en pleine séparation, infertile, est une héroïne assez différente des héroïnes habituelles des romans du même genre.

Elle est appelé dans un asile pour constater le suicide de l'un des patients de longue date...ce suicide se transforme vite en crise cardiaque due à une grande frayeur...

Dans son enquête elle sera aidé par un journaliste Christopher...

L'intrigue est un peu évidente, il y a un peu trop d'actions qui m'ont a certains moments faire perdre un peu le cours de l'histoire, une histoire d'amour évidente, des savants fous, mais l'histoire est plutôt bien construite donc plutôt une belle découverte d'un auteur que je ne connaissais pas du tout !

Ma note :
je n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aiméje n'ai pas aimé
Éditeur : XO EDITIONS (2016)
Nombre de pages :494 pages