Bookliseuse

Voici l'adresse de mon nouveau blog http://bookliseuse.com/

dimanche 21 mai 2017

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une



Bon quand j'ai commencé ce roman (enfin si on peut appeler ça un roman) c'était avant tout sur le conseil de ma meilleure amie, je ne savais pas trop où j'allais....

L'histoire débute par un banal accident de la route, dans une route déserte, dont est victime Camille 38 ans...pour faire court, Camille est au bord de la dépression épuisée psychologiquement ne trouve pas de réelle but à sa vie alors qu'elle à tout pour être heureuse...et ce jour là elle rencontre Claude routinologue (quèsaco ça ah ah vous le saurez en lisant ce livre (ouhais ce n’est pas un roman....).
Il va devenir son coach, maître yoga appelait le comme vous voulez, et lui apprendre à vivre...


Que dire de ce livre ? Ah bas je me suis ennuyée profondément, pleins de jolies phrases, de jolies pensées, mais pourquoi essayer dans faire un roman ? Je n’ai pas trop compris, à part faire un livre truffée de longueur et de trucs inutiles aucun intérêt;
L'auteur aurait mieux fait de nous donner directement les clés d'une vie meilleur au lieu de nous pondre un tel livre.

Bon j'en retiens de chouettes passages, de jolies phrases et des méthodes à employer dans la vie courante assez bien pensées (comme le portrait chinois des personnalités que je voudrais modéliser)

Sinon pour moi aucun intérêt absolument rien de nouveau.


Extraits :

Portrait chinois des personnalités :
Je voudrais avoir la sagesse d’un Gandhi,
la sérénité d’un bouddha,
la grâce d’une Audrey Hepburn,
le sens des affaires d’un Rockefeller,
la volonté et l’abnégation d’une Mère Teresa,
le courage d’un Martin Luther King,
l’ingéniosité d’un Rouletabille,
le génie créatif d’un Picasso,
l’inventivité d’un Steve Jobs,
l’imagination visionnaire d’un De Vinci,
l’émotion d’un Chaplin,
et pour finir, le flegme et l’humour de mon grand-père!

"Je rêve que chacun puisse prendre la mesure
de ses talents et la responsabilité de son bonheur.
Car il n’est rien de plus important que de vivre
une vie à la hauteur de ses rêves d’enfant…
Belle route,
Raphaëlle."

Éditeur : EYROLLES (17/09/2015)

***********************

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l'impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts? Tout ce qu'elle veut, c'est retrouver le chemin de la joie et de l'épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l'y aider, elle n'hésite pas longtemps: elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves...

La première fois que j'ai été deux





Karen, jeune lycéenne en terminale, est un génie de la littérature et de la musique.

Élevée seule par une mère tombée enceinte un peu par hasard...dépressive depuis car n'a pas eu la vie dont elle rêvait, renvoyant ses rêves de gloire sur le futur de sa fille.

Karen à un regard bien particulier sur le monde qui l'entoure, décrivant ses professeurs, les attitudes de ses camarades, amis, avec un regard bien critique et sévère pour une jeune femme de 17 ans ne connaissant encore rien à la vie.

A l'arrivée de Tom jeune anglais, qui vient de perdre se père, elle le juge tout de suite au premier regard, se fiant aux apparences....

Déjà j'ai détesté Karen dès les premières lignes, qui est-elle pour juger ainsi son prochain ?
C'est assez rare de détester le personnage principale un mais pourtant l'auteur arrive à le faire.

Que dire de ce livre, je suis assez mitigée.

L'auteur, écrit très bien, il fait des descriptions parfaites du contexte qui entoure les personnages, mais voilà peut être s'attarde t'il justement trop sur les détails ?

Le monde du rock des années 60/70 est également présent partout, l'auteur débutant chaque chapitre par des paroles de musiques, ce qui assez appréciable, mais voilà encore trop d'explication et de description à ce sujet.

Moi qui suis passionnée par les histoires de seconde guerre mondiale, là encore je n'ai pas accroché avec les références à cette époque décrient dans le roman.

Mais voilà je déplore trop de longueur, beaucoup d'ennui, alors que ce roman avait tout pour être un vrai succès.

Nombre de pages : 317

*************
Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie. "La première fois que j'ai été deux" est un grand roman d'amour où les sentiments sont intimement liés au cours d'une Histoire qui vit l'Europe s'embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands parents, l'Allemagne d'un jeune soldat tombé en 1944 et l'Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu'un premier amour peut influencer une vie entière "La première fois que j'ai été deux" est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l'adolescence à l'âge adulte. On assiste au dévoilement du destin de deux familles emportées par l'Histoire. Archibald Ploom nous propose un récit voyageur et une fresque historique que la naissance d'un amour vient ponctuer comme un message d'espoir.


mercredi 17 mai 2017

Mon Bullet Journal memoniak 2017-2018




Liste de clés que j'ai décidé d'adopter tel quel

Mon Index

Liste de livres à lire en priorité 

Page type d'une semaine de mon bujo

Exemple de changement de mois

Mes films et séries à voir

Ce cahier est en faite un outil d'organisation personnalisé.

Les feuilles à l'intérieur, de couleur crème, ont des petits points ce qui nous permet de faire des tableaux, des motifs avec facilités.
Les plus :
- Les 30 premières pages sont dédiées à des conseils pour organiser notre bullet au mieux avec un index pré-établie que j'ai décidé d'utiliser, comme la pages clés avec ses symboles
- 224  pages sont numérotées,
- A la fin une petite pochette cartonnée remplis de petits stickers qui peuvent être utiles à certains.
- La couverture, en carton dure et sublime, sobre, comme j'aime,
- L'élastique permet de fermer facilement l'agenda, voir d'y accrocher un stylo si vous emmenez partout votre agenda.
- 3 rubans marques pages de couleurs différentes ( Je les utilises de cette façon : 1 pour mes clés, 1 pour mon index et 1 pour ma page en cours).

Finis les post-it qui traînent de partout chez moi (je suis une fan de post-it !!!)

Personnalisable à gogo, ou sobre si on préfère. Facile à ranger dans notre bibliothèque une fois terminer et à aller chercher si l'on veut se rappeler des divers événements des mois passés ..

Vous l'avez compris je suis complètement fan de mon bujo !

Pour aller plus loin vous trouverez pas mal de modèle sur internet voici quelques liens sympa :
Un groupe facebook 
La page de la créatrice du graphisme sur Twitter
 et instagram et pinterest en tapant "bullet journal" vous trouverez pleins de super graphismes et idées de mise en page


Éditeur : EDITIONS 365 (10/05/2017)

*********************
Découvrir la révolution qui vous changera la vie : Le bullet journal, un agenda créatif totalement personnalisé et adapté à vos propres besoins et centres d'intérêt !

Cet ouvrage vous propose de découvrir comment fonctionne un bullet journal, avec de magnifiques exemples de pages pour trouver votre inspiration et faire de ce carnet  un agenda qui vous ressemble 100 %

jeudi 11 mai 2017

Concours 2 ans : Gagnez le livre Clavium de Pier Davi



Concours ouvert à tous du jeudi 11/05/2017 au jeudi 25/05/2017 minuit

Concours anniversaire : gagnez le livre clavium de Pier Davi.

Résumé : 
Septembre 2001… Effondrement des grandes jumelles new-yorkaises. Décembre 2004… Ravage des côtes indonésiennes par une géante gueule d'eau. Janvier 2010… Spasmes monstres au coeur des fragiles terres haïtiennes. Février 2017… Un des joyaux montréalais est englouti par le Saint-Laurent. Toutes ces fatalités, une jeune femme issue du milieu des arts bruxellois les a annoncées : Landy Van de Walt, extra-lucide et notoire manieuse de pinceaux, a, parmi une série de quatorze toiles, cabalistiquement entrevu ces funestes événements. 
Aujourd'hui, à la lisière de ses tiges velues, quelque chose d'encore plus dévastateur de tout ce qui fut peint, se dessine graduellement… Un terrible cataclysme prêt à annihiler non pas une minime fraction de la race humaine, mais bien la totalité ! Afin d'éviter cette déchirure, Landy devra unir ses efforts à ceux de sa soeur archéologue, Andréa Santerre, ainsi qu'à un déchu du ciel à la recherche de la rédemption ; un dénommé Saël. 
Dans leur quête, le trio disparate devra expressément retrouver de précieux artefacts : deux clés façonnées à même les clous ayant servi à supplicier celui que l'on nomme le Gardien des portes. Cela, avant que le Prince des ténèbres, qui toujours imprégné du désir d'assimiler son ancienne demeure, ne vienne y déposer ses tranchantes serres. Toutefois, tapie derrière un opaque linceul, une entité davantage obscure que l'obscurité, davantage perverse que la perversion, entend bien mettre des bâtons dans les roues de tous les protagonistes. 
De Liège, jusqu'au coeur des collines d'Entiché, en passant par Paris et Rome, une sombre et périlleuse aventure qui vous transportera dans le ventre de l'horreur et du fantastique… Au coeur d'un thriller religieux !

Pour tenter votre chance au concours il faut compléter toutes ces étapes :

1) Liker la page Facebook  du blog ICI
2) Laissez un commentaire "je participe" sous l'article partagé et épinglé sur ma page facebook
3) Vous abonnez à mon blog (me dire sous quel nom  afin de valider votre inscription, en commentaire ici  via le formulaire de contact en bas à droite du blog ou sur facebook)
4) Liker la page de la maison d'édition qui offre le roman ICI
5) Liker la page de l'auteur ICI
6) Laissez un commentaire sur le blog sur n'importe quel article (pas obligatoire mais ça fait chaud au coeur)


Une fois les résultats donnés, vous avez 10 jours pour vous manifester et me laisser vos coordonnées, sinon une autre personne sera tirée au sort.


La panse


Bastien, 36 ans au chômage, intermittent du spectacle, décide de partir à la recherche de Diane sa sœur jumelle.
Durant 10 ans, après l'engagement de celle-ci  dans l'armée,  il n'avait des nouvelles de celle-ci qu'assez rarement.
Mais depuis sa nouvelle affectation chez les sapeurs-pompiers dans une caserne à Mulhouse, il était possible de la joindre sur son téléphone portable et elle avait des contactent avec leur parents...mais la depuis plusieurs mois plus, rien et son numéro de téléphone est non attribué...

Son enquête le mène au quartier de la Défense à Paris, à la recherche d'une société secrète la panse.


J'ai bien aimée le début du livre mais, voilà, au bout de la page 146 j'ai abandonné, il ne se passe absolument rien d'intéressent, vraiment pas du tout accroché donc livre abandonné, pas du tout mon style ! 

Éditeur : GALLIMARD (02/03/2017)

*****************************

Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa sœur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier d’affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.

Après Le casse du continum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits «populaires». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.

dimanche 7 mai 2017

Face à elle




La narratrice (à aucun moment on ne sait son prénom) à une nouvelle voisine de vis à vis.
Elle se sent de suite troublée par celle-ci, la trouve séduisante....alors qu'habituellement elle n'est pas attirée par les femmes.
Celle-ci l'obsède, elle l'épie, l'observe à son insu. S'installe un voyeurisme dérangeant, on se demande si la narratrice, journaliste, n'est pas un peu "dérangée", ou si c'est seulement de la déformation professionnelle...
Voilà que tout s’enchaîne, sa voisine, qui se nomme Chloé, disparaît mystérieusement et  la narratrice se fait virer de son journal au même moment (motif : elle ne serait pas à la hauteur du poste).
Elle décide de mener une sorte d'enquête, en fouillant sur les réseaux sociaux et en volant un cahier chez elle...jusqu'à la tragique nouvelle : Chloé est retrouvée morte, étranglée sur les bords de Seine.

Commence la 2eme partie du roman, la narratrice, inconsolable devant la mort de sa voisine (bizarre elle ne la connait pas en faite....), repart s'installer chez ses parents  dans la Brenne.
Elle y retrouve une vie simple, loin du stress de Paris, une vie faite de routine, près de gens qu'elle connait depuis toujours, mais aussi un nouveau travail dans la quincaillerie de son oncle.

Ce livre ce lit vraiment rapidement, il serait faux de dire qu'il ne s'agit que d'un polar car c'est bien plus que ça. Il nous montre comment la vie peut prendre un virage à 180 degrés suite à un drame. Comment des événements peuvent changer notre vie, voir nous faire prendre de mauvaises décisions devant un surplus d'émotions ingérable.

Un beau roman, une belle histoire, simple, sans grand discours ni leçon de moral, qui nous fait réfléchir sur les priorités de la vie, l'importance d'avoir un pied à terre et un retour aux sources possible en cas de coup dure dans la vie.

Ce roman ne m'a vraiment pas laissé indifférente, m'obligeant à réfléchir sur ma vie....

L'auteur décrit des choses importantes avec des mots simples et beaucoup de facilité. Je vous le conseille fortement !

Éditeur : MARIVOLE EDITIONS (28/09/2016)
Nombre de pages : 162


Citation :
"Je déteste les monuments aux morts. Nul besoin de socle ou de tombe, les morts se portent en nous.  Tout cela tien bien plus de la politique que de la religion, du symbole que du respect. La mémoire n'est pas de béton, elle coule dans notre sang. Elle le devrait en tout cas."


**************************

"Paris, le métro, la Tour Eiffel, les musées, Montmartre, les Champs-Élysées... Le luxe, les paillettes, les plaisirs, la vie de bohème, les journaux, le boulot... et sur un quai de la Seine, le corps d'une inconnue. Assassinée. La Brenne, à des kilomètres de là ; les mille étangs, la famille... mais la même souffrance ; la même solitude ; les mêmes souvenirs. Face à face. Des pièces à assembler, une vie à recomposer, un crime à élucider... L'auteur : Journaliste et écrivain, Maud Brunaud a écrit de nombreux ouvrages, notamment sur le Berry, dont elle est native. Auteur du fameux Talons aiguilles et chapeau de paille, premier « gossip » de campagne, roman pétillant et plein d'humour, elle se lance avec Face à elle dans un autre style littéraire, celui du polar."

vendredi 5 mai 2017

Garance



L'auteur nous fait découvrir, et vivre, la difficile enfance de la petite Garance, fille d'une belle métisse, Naomie,  morte en couche et d'un père, Martin, surnommé l’allumette, ancien héros de la seconde  guerre, blessé au mollet durant celle-ci.

Garance, née en 1945, est recueillie par sa grand-mère maternelle, en effet son père, martin, est devenu dépressif et alcoolique après la mort de Naomie.

Malheureusement pour Garance, sa grand-mère décède rapidement. Appâté par l'héritage de celle-ci Martin récupère la garde de son enfant.
Garance deviendra la souffre douleur de celui-ci, et malgré les alertes de Lucina la voisine bienveillante, les autorités administratives ne retireront jamais la garde à Martin. Tout va aller en s'empirant durant les années suivantes avec l'arrivée d'une belle-mère Eléonore, je dirais même la méchante belle-mère 👹, Martin allant jusqu'à abuser régulièrement de sa fille, sous le regard indifférent d’Éléonore et de ses 2 fils .

Alors là on se dit, ce roman est un drame....et bien non, c'est bien plus que ça !

Dans la seconde partie, l'auteur développe la partie policière paranormale. 
Les enquêtes seront menées par Mathieu, jeune officier gendarme, Oscar, reporter-photographe pour la brigade et la jeune assistante Adèle.

L'auteur nous plonge dans l'horreur, une folie meurtrière menée par un être assoiffé de vengeance, où la frontière entre le bien et le mal est vraiment minime tout  comme la frontière entre le réel et le mystique !

Le roman se termine en apothéose avec une vraie fin, une explication sur toute l'histoire depuis ses débuts dans les années 40.

Une belle découverte, un roman mélangeant  des genres très bien réussi. Il a été difficile pour moi de le poser (ah si ça n'avait pas été mon travail et  ma vie familiale grrrr  😉😋). 

Un grand  bravo à l'auteur en lui souhaitant une belle carrière livresque 😃 (ce qui va être le cas à mon avis !).

Editeur : Les sentiers du livre
Nombre de pages : 254 


***********************


Garance est une jeune femme bafouée que la schizophrénie ronge petit à petit. Lorsque la maladie prend le dessus, c’est la chose qui se manifeste. La chose place son hôte au cœur d’une intrigue policière et la pousse à supprimer ceux qui s’installent dans des dérives com-portementales. Mathieu, un jeune enquêteur et Oscar, son acolyte photographe, se lancent alors à leurs trousses et fl irtent avec les frontières du fantastique. La chose et Garance guident leurs pour-suivants, au travers d’un jeu d’énigmes. Sur chaque scène de crime de mystérieux messages permettent d’identifi er la ville des prochains délits. Le sud de la France devient alors le théâtre de nombreus-es exactions que les limiers toulousains tentent d’arrêter. Tandis qu’ils éprouvent les plus grandes diffi cultés à traquer la Bête pour libérer la Belle, la providence se présente à eux. L’aide précieuse de Matéus, pionnier d’une nouvelle médecine, scientifi que de renom et spécialiste de l’hypnose, croise un jour la route de Garance. Le professeur ne connait pas encore Mathieu et son ami, la chose ne va pas tarder à les réunir.




dimanche 30 avril 2017

Mes petitis nouveaux


Face à elle - Maud Brunaud








VATICANUM TRAILER Roman de JR dos Santos

Le saut de l'ange




Nicky vient d'être victime d'un accident de voiture, seule au volant, quand elle est retrouvée sur la route par un autre conducteur, elle crie le nom de Véronique. Sa fille ?  C’est ce que pense d'emblée tout le monde
La police cherche Véronique aux alentours du lieu de l'accident, Nicole étant, pour le moment, incapable de réponde aux enquêteurs, ils n'ont que son nom pour la recherche aucune description ni âge.

Jusque là, on se dit que c'est une histoire de kidnapping...et bien non pas du tout, tout se corse quand on interroge le mari de Nicole, Thomas, et qu'il apprend aux enquêteurs que Véronique n'est que le fruit de l'imagination de son épouse qui à déjà subi 2 traumatisme crâniens lors de chute, donc ce troisième traumatisme crânien ne va certainement pas arranger son état psychologique, assez instable selon ses dires.

Mais dans cette histoire, rien n'est ce qu'il y parait, l'auteur ce joue de nous tout au long de l'histoire.
Il y a des proxénètes, de la drogue, des enlèvements, de la traite de blanche...on survole un peu le personnage de Tessa Léoni  (pas assez à mon gout), on "entraperçoit DD Waren.

Mais bon pour moi ce roman est une belle déception. J’adore cet auteur habituellement. Ses personnages D.D comme Tessa, récurrentes dans ses histoires, sont plus qu'attachantes, mais voilà cette fois la sauce n'a pas collé. Trop de longueur, pas beaucoup d'action, une fin un peu plate, bizarre même, trop d'invraisemblances, elle parle très peu de Tessa, donc à mon sens ce livre aurait du être un indépendant n'en faisant même pas mention, vu que cela n'apporte rien de plus à ce personnage, enfin déçu, pourtant beaucoup d'avis positifs que je ne partage pas du tout.



Éditeur : ALBIN MICHEL (28/12/2016)
Nombre de pages :


***********************
Nuit noire et pluvieuse sur le New Hampshire : sur la route, une voiture fait une violente embardée. Au volant, une femme qui ne se souvient de rien, sauf d’une chose : Vero, sa fille, qui était avec elle, a disparu. Tout est immédiatement mis en œuvre pour la retrouver, en vain… Jusqu’à ce que Thomas, le mari de Nicole, dévoile que sa femme a perdu la raison : l’enfant n’a jamais existé ! Pourtant, il y avait une autre personne avec elle dans la voiture lors de l’accident, les recherches de la police l’ont confirmé. Alors, qui était-ce ? Qu’est-elle devenue ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?
La nouvelle enquête du sergent Wyatt Foster et de Tessa Leoni impose une fois de plus Lisa Gardner, grand Prix des lectrices de Elle pour La Maison d’à côté, comme l’un des maîtres du thriller psychologique. En tête sur la liste des best-sellers du New York Times, Le saut de l’ange ne laissera aucun lecteur indemne.

Jack l'éventreur démasqué




J'étais vraiment super enthousiaste à la lecture du résumé de ce roman.
Enfin on avait découvert qui était réellement Jack l'éventreur.

Aaron Kosminski présumé Jack l'éventreur
Tout d'abord l'auteur nous explique pourquoi il s'est passionné pour l'histoire de Jack l'éventreur, ce qui était plutôt pas mal, si cela ne traînait pas en longueur, jusqu'à nous expliquer son enfance difficile, alors là pas du tout compris qu'es ce que cela avait avoir avec l'histoire, limite j'oserais dire on s'en fiche.

Ensuite il nous décrit les emplois du temps des victimes, idem ça trâine , pleins de répétitions, je me suis dit mais quand va t'il passer à l'essentiel ?

La partie essentiel du livre est bien évidement comment il a découvert qui était Jack l'éventreur. Grâce à de l'ADN sur le châle d'une des victime Catherine Eddowes et la recherche de ses ancêtres. Mais voilà, et oui encore un voila, ça traîne encore, il part dans des explications scientifiques sur comment extraire de l'ADN, quel type d'ADN il existe, mais à partir de là ça devient du n'importe quoi, des explications scientifiques à n'en plus finir, on n'y comprend rien tellement il y a d'explications...

Sincèrement une belle déception ce livre, ce qui est sûre c'est que l'auteur à une haute estime de lui même et de sa réussite sociale, et il ne lui manquait plus que la partie reconnaissance mondiale, avoir son nom sur un livre était pour lui le summum de la réussite !


Pour en savoir plus voici des liens vers des sites parlant de Jack l'éventreur :

http://cafephilodedroite.blogspot.fr/2013/04/jpps-est-un-nostalgique-de-lepoque.html
http://koide9enisrael.blogspot.fr/2014/09/ladn-de-jack-leventreur-parle-jack.html
http://www.cnewsmatin.fr/monde/2016-01-17/jack-leventreur-enfin-demasque-grace-son-adn-720592
https://www.franceinter.fr/emissions/dans-le-pretoire/dans-le-pretoire-15-janvier-2016



3 des victimes de Jack



Les 3 principaux suspect

Éditeur : L'ARCHIPEL (13/01/2016)
Nombre de pages : 299 pages

**************************

Après avoir acquis lors d’une vente aux enchères le châle qui a été retrouvé près du cadavre de Catherine Eddowes, quatrième et avant-dernière victime de Jack l’éventreur, Russell Edwards se lance dans une extraordinaire enquête qui durera sept ans.
Il cherche d’abord à authentifier le châle et à découvrir les secrets qu’il pourrait receler. Après lui avoir fait subir nombre de tests par les meilleurs scientifiques du pays, le châle se révèle authentique. Mais, outre le sang de Catherine Eddowes, il contient aussi des traces de l’ADN du tueur !
C’est ce qui a permis à Russell Edwards d’enfin mettre un nom sur le mystérieux tueur de Whitechapel…
Une découverture a stupéfié le monde à l’automne 2014. Plus de 120 ans après ses crimes légendaires, on connaît enfin l’identité de Jack l’éventreur.



mercredi 26 avril 2017

Calendar girl, tome 3 : Mars



Et voila on arrive en mars.
Cette fois Mia est envoyée à Chicago (après un court séjour auprès de sa sœur à Las Vegas).

Là bas elle doit se faire passer pour la fiancée d'Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien, que sa mère désespère de voir marié afin qu'elle lui donne un héritier.

Mais voilà petit hic, Anthony n'aime pas les femmes et vit avec l'amour de sa vie, Hector, cachant leur amour...

Déjà ce tome est beaucoup plus réaliste que le 2ème tome, même si j'ai du mal à croire qu'on arrive à cacher durant 10 ans une belle histoire d'amour aux yeux du monde entier...il y a des regards qui ne trompent pas, et surtout je ne comprend pas qu'on fasse passer le paraître avant la personne qu'on aime...enfin encore une fois pas totalement convaincu par ce roman, même si la lecture est plutôt plaisante.


Petit plus les retrouvailles de Mia avec sa sœur et avec 2 autres personnages phares du roman dont je tairais les noms histoire de garder le suspens intacte, déjà que le roman est court alors si je vous raconte tout aucune intérêt à le lire...

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (02/03/2017)
Nombre de pages : 158

***************************
Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa sœur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien.





Mör - Emily Roy et Alexis Castells



C'est avec plaisir que je retrouve le second tome des aventures Emily Roy et Alexis Castells.

En  2015 :
Suède : On retrouve le corps mutilé d'une jeune femme.
Karla Hansen est mise sur l'enquête.
On découvre une enquêtrice attachante, décrite par ses collègues comme une beauté, mariée à l'écrivain Dan, et mère de 2 adorables petites filles.

Londres :
Julianne Belle est kidnappée en sortant de chez elle.

Emily est dépêchée sur l'enquête, très vite elle trouve un lien entre ce kidnapping et des crimes commis entre 2004 et 2005 par Richard Hemfield (interné en hôpital psychiatrique depuis)et le crime commis en Suède.
Elle décide de contacter Alexis pour l'aider, elles partent toutes les 2 pour la Suède

Dans ce roman, on en découvre un peu plus sur le passé d'Alexis

En 1888 
Londres : Jack l'éventreur commence à commettre ses crimes, on les découvre à travers l'histoire de Freda, suédoise fraîchement arrivé à Londres pour y travailler.


L'auteur nous ballade entre la Suède et Londres, entre 1888 et 2015, avec aisance.

Dans ce roman on y retrouve de tout, de l'amour, beaucoup d'humour des personnages attachant nos 2 héroïnes de Block 46, mais aussi Aliénor Lindberg étudiante en droit criminel et psychologie, un génie autiste, que j'adore de suite !

On y découvre aussi un Londres en 1888, ou règne violence et misère sociale, poussant les gens à tous les vices pour s'en sortir.

Il y a également des moments très dure, ou il faut s'accrocher, tellement l'horreur qui vivent certains personnages est bien décrit par l'auteur.

En lisant ce roman, on peut comprendre comment certaine personnes deviennent des psychopathes sans âme...


Johanna a encore réussie à me bluffer avec ce roman, en décrivant des vices cachés inimaginables, avec en plus en histoire parallèle survolant des crimes historiques, ceux de Jack l'éventreur (avec sa multitudes de présumés coupables),  allant de rebondissement en rebondissement jusqu'aux dernières pages, mon Dieu je n'ai rien vu venir, mais comment réussi tu à faire un roman aussi brillant ?

On se rend parfaitement compte du temps de recherche que Johanna à consacrer à l'écrire de ce nouvel opus,   pour que tout soit aussi parfait et réaliste

Encore bravo et merci Johanna encore un sans faute et un gros gros coup de cœur pour moi.
💖



Éditeur : BRAGELONNE (15/03/2017)
Nombre de pages : 480 pages

Extraits :
"J'ai entendu le détective Olofsson dire au monsieur à la barbe que tu avais un cerveau aussi gros que les seins de maman. Et les seins de maman sont gros. Beaucoup plus gros que ceux des autres mamans."

"L'ingestion est la possession ultime. le désir de ne faire qu'un est assouvi, au sens littéral du terme : sa victime devient son festin, elle l'habite"


********************

Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S'emploie pour parler de la viande.

Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.
Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.
Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?










mardi 11 avril 2017

Mamie Polar : Ramdam au musée




Le début de ce roman commence avec une description des personnages principaux, avec une photo d'eux, ce qui nous permet de suite de nous mettre dans l'histoire avec une visualisation nette de comment sont ceux-ci tant au niveau physique que caractère.

Mamie JO, ancienne Directrice d'école à la retraite, est amenée par ses 2 petits enfants, Camille👧, 10 ans et son cousin Lucas 👦11 ans, sur la troublante disparition de Momo un SDF qui "squatte" devant leur école.

Déjà je commence par la couverture : superbe, j'adore !
Ensuite la mise en page de ce livre est top avec des mots en majuscules, en surbrillances,  permettant aux jeunes lecteurs de se repérer facilement dans leur lecture.
Des mots sont accompagnés également de petits dessins (un chien, un policer👮...) rendant la lecture agréable et amusante.
Au milieu du roman on retrouve des jeux d’énigmes vraiment sympas.
Impossible de s'ennuyer avec ce roman, tout est fait pour que la lecture soit fluide, agréable, rapide.

Je recommande fortement ce livre à nos jeunes lecteurs (surtout primaire), il peut donner facilement le gout à la lecture

En résumé j'ai adoré ! 😀

********************


Mamie Jo est une grand-mère comme tout le monde aimerait en avoir une : elle habite à la campagne avec Papi mon chou, aime les randonnées, la photo, les séries policières, Facebook et son teckel, Don Quichotte. Le samedi, elle va à la ville pour garder ses deux petits-enfants, Lucas et Camille. Lucas a onze ans, n'aime pas le sport et a peu de copains, contrairement à Camille, la fonceuse. Un jour, les enfants découvrent que Momo, le sans-abri qu'ils croisent tous les jours près de l'école, a disparu. Ni une ni deux, Mami Jo et les enfants se lancent dans l'enquête, au mépris de toutes les règles et au grand dam du capitaine Duflair, bourru, pataud et complètement dépassé par cette tornade.

dimanche 9 avril 2017

Ragdoll



L’inspecteur Fawkes surnommé « Wolf » vient d’être réintégré dans son service.
Il est vite amené à refaire équipe avec l’inspectrice Baxter, lors de la découverte d’un corps, ou plutôt d’un  corps et de 6 cadavres  rapiécés entre eux tel  une poupée de chiffon, cette dépouille sera surnommé « Ragdoll ».
Très vite on découvre que la tête appartient à Khalid, tueur en série que Wolf avait arrêté par le passé, qui avait été relâché suite à un témoin l’ayant disculpé, pour commettre un nouveau meurtre très peu de temps après avec un témoin du crime cette fois.

On comprend vite que cette affaire à détruit Wolf.

Commence une double enquête, d'un côté découvrir à qui sont ses parties de corps et surtout qui est ce meurtrier qui en veut tant à Wolf

Le livre commence par un prologue, où l’on découvre un Wolf qui perd le contrôle et tente de tuer un accusé. Début plutôt prometteur.
MAIS, même si  j’ai plutôt aimé ce livre, j’ai eu de mal à être emporté complètement  dans l’histoire. Peut être qu’aux vues des diverses critiques j’en attendais trop ? Je ne sais pas, il manque un petit quelques chose, il y a trop d’invraisemblances, et la fin est décevante, n’apporte rien à l’histoire ni aux personnages principaux dont on sait peu en faite, sur Baxter on ne sait rien, Wolf on sait juste qu’il est divorcé… j’aime connaître les personnages des histoires et là flou total, l’auteur essai de nous les rendre attachant, mais non ça ne colle pas.

Bon après pour un premier roman c’est plutôt pas mal du tout, je dirais qu’il se perfectionnera avec le temps :D

Editeur : Robert Laffont
Nombre de pages : 454

**********************


Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi...
Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.
Coup d'essai, coup de maître pour ce thriller déjà vendu dans plus de 35 pays avant parution et en cours d'adaptation pour une série TV.

« À vous couper le souffle ! Si vous avez aimé Seven, vous adorerez Ragdoll. » M. J. Arlidge, auteur d'Am Stram Gram

mardi 4 avril 2017

Malgré elle




L'histoire débute en 1989, on découvre des ados fréquentant le lycée Henri IV.
Emma, Yann, Manu, Tom, Lukowski, Marion, Olivier,  Arno le nouvel arrivé, forment une bande soudée, jusqu'au jour ou on retrouve l'un d'eux assassiné :  Arno Verneuil.
La première coupable "idéale" est Emma. Très vite elle sera innocentée grâce à un solide alibi.

2015 on retrouve Tom, l'ancien meilleur ami d'Emma, qui vient tout juste de vendre sa boite de pub.
Il décide de répondre à un étrange "appel au secours" de Luko, en le rejoignant en Suède.
Il le retrouvera flottant, mort, dans l'eau.

Commence alors une course folle accompagnée d'Emma à travers plusieurs pays, afin de découvrir qui en veut aux anciens élèves du lycée Henri IV, mais surtout qui veut absolument faire passer Emma pour une meurtrière.

Je découvre cet auteur, n'ayant encore pas lu son 1er roman.
Encore une superbe découverte, on y retrouve des personnages, super attachants, un suspens qui dure jusqu'à la dernière page je n'ai absolument rien vu venir, je dirais même que j'étais à côté de la plaque sur le coupable de cette machination, on y retrouve également une pointe d'expérience scientifique qui n'est pas pour me déplaire, bien au contraire...j'avoue je suis restée sur ma faim, j'aurais voulu que le livre continu encore un peu, mais sans risquer de spolier le livre je n'en dirais pas plus...mais j'aurais bien vu une suite à ce livre...

Pour clore, un livre génial que je recommande, un auteur à suivre de près !

Editeur : Fleuve Noir
Nombre de pages : 576


****************************



Paris, 1989. Au très chic lycée Henri-IV, les réputations se font et se défont. La magnétique Emma n’a pas conscience du pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les garçons. Yann, Arno, Manu… La liste est longue de ses prétendants en première S2. Mais c’est en Tom,
ado solaire fou de sensations fortes, qu’elle a trouvé le confident idéal, lui qui la connaît si bien. Un drame va survenir et jouer à assombrir le tableau de cette adolescence parfaite.
Paris, 2015. Leurs chemins se sont séparés. Emma est devenue médecin, comme son père, et partage sa vie avec un chirurgien. Son existence répond en tous points à ce qu’on attendait d’elle. Tom est resté ce casse-cou invétéré qui faisait tomber les filles, et profite de la revente de sa boîte pour vivre plus passionnément encore. Son cœur reste à prendre.
Rien de nouveau sous le soleil, en somme... jusqu’au jour où Luko, un vieux copain de Tom, lui adresse deux messages désespérés pour lui demander son aide. Tom vole jusqu’en Suède pour lui porter secours,
mais il arrive trop tard. Il ne retrouve que la dépouille de Luko, flottant non loin de la côte. Et dans la maison voisine, un ordinateur portable, sur lequel défilent des photos d’Emma... Il semblerait que, pour les deux
anciens meilleurs amis, l’heure des retrouvailles ait sonné. Mais pas forcément pour le meilleur...




dimanche 2 avril 2017

Quai du Polar 2017

Karine Giebel

Sandrine Colette

Olivier Truc

Donna Leon

René Manzor vraiment accessible et drôle...m' a fait perdre tous mes moyens, impossible de me rappeler l'histoire des brumes du mal mdr

Le souriant Sire Cédric 

Sophie Loubière

Le chouchou des lectrices : Olivier Norek 

Ian Mannok et son épouse 

Une belle rencontre et un auteur que j'ai découvert il y a peu de temps : Olivier Barde-Cabuçon

Jacques Saussey


Laurent Malot

La re-rencontre que j'attendais depuis 1 an Johana Gustawsson ! Toujours aussi gentille, passionnée, et un amour avec ses lecteurs

La talentueuse Lisa Gardner

RJ Ellory

Hervé Jourdain

Zygmunt Miłoszewski

Gaëlle Perrin